24h de la vie d’une femme

INAUGURATION À CAP SCIENCES À BORDEAUX
Du 1er octobre au 6 novembre 2022

Une expérience immersive sur les femmes dans le monde

‌Avec 24h de la vie d’une femme, Ars Anima vous invite à vous glisser dans la peau de Abi, Aouda, Shayda, Juanita, Vandana et Marie en Asie, Afrique, Europe et Amérique Latine ! Un voyage surprenant pour vivre et ressentir les enjeux d’égalité filles-garçons et femmes-hommes au quotidien, à l’origine de l’engagement de ces femmes pour d’autres femmes. Une expérience immersive forte qui remet en question les systèmes en place !

24h de la vie d’une femme est une exposition-spectacle qui vous propose de suivre l’itinéraire de vie d’une des 6 femmes, guidé par le son de sa voix et en interaction avec des comédiens au cœur d’un parcours scénographié, animé et mis en lumière.
D’une immersion in utéro, dans l’enfance, de la puberté à l’âge adulte, vous évoluez au gré des événements de sa vie, à travers ses difficultés et ses peines, les injustices auxquelles elle fait face, ses prises de consciences et ses actes d’engagement.
Une heure de voyage en interaction avec des comédiennes et comédiens qui vous invite à prendre position et à vous engager !

6 histoires vraies de femmes engagées


Des parcours de femmes résiliantes, inspirantes et déterminées. Leurs témoignages parlent d’enfance, de puberté, d’accès à l’éducation, d’amour, de violences, de rapport au corps et de place des femmes dans la société. De survie au quotidien et d’engagement.

 

Aouda – Née à Conakry en Guinée, Aouda est issue d’un mariage désapprouvé par les familles. Elle va dans une école catholique car son père tient à ce qu’elle soit éduquée. A 9 ans, tôt un matin, elle est emmenée par ses tantes au village…
Protéger la fille, c’est protéger le monde.

Juanita – Née d’une famille nombreuse et aimante, avec une enfance immergée dans la forêt du Guatemala, Juanita voit sa vie basculer à l’âge de 8 ans avec l’arrivée au pouvoir du dictateur Rios Montt en 1982. La spoliation des terres et l’expropriation des peuples autochtones se déroulent alors impunément. A 15 ans, Juanita décide de lutter pour sa Terre, la Madre Tierra, et d’entrer dans la guérilla…
Résister pour Madre Tierra, pour le peuple Mam, c’est rester libre.

Vandana Shiva – 3ème fille d’un couple indien d’une lignée engagée, Vandana Shiva grandit au cœur des montagnes de l’Himalaya. Après des études brillantes en sciences, elle s’engage pour dénoncer haut et fort les effets dévastateurs de l’extraction minière, de la révolution verte, des OGM et du brevetage du vivant… Un matin elle reçoit l’appel des femmes Chipko…
L’écoféminisme est la seule perspective d’une vie pérenne sur terre.

Abi – Fille d’une mère nigériane soumise qui n’enfante pas du fils attendu, Abi subit la violence d’un père qui se remarie et relègue son premier foyer au second plan. Jusqu’au jour où leur père les met à la porte, sa sœur et elle. A la rue à 16 ans, Kano au Nigéria, Abi envisage bientôt de tenter le rêve… l’Europe !
Les filles, elles ont la force.

Marie – Issue d’une lignée de femmes qui aiment et sont aimées, Marie grandit au cœur du Jura dans la nature avec pour passion la danse. Enfant unique, elle effectue des études brillantes et entre à l’école normale supérieure à Paris, en géologie. Mais sa rencontre avec un jeune homme militant féministe fait basculer sa vie…
Oser parler ! C’est le conseil que je donne à toutes les femmes aujourd’hui.

Shayda – Fille d’imam au Kurdistan iranien, Shayda affronte son père dès son plus jeune âge pour obtenir l’autorisation de dessiner et de peindre. Elle défie à 13 ans son autorité et fait une fugue à Téhéran. Rattrapée, elle est convoquée devant un conseil familial dont la sanction peut être la mort…
Résister, c’est savoir dire non.

 

Les objectifs du projet

24h de la vie d’une femme est un projet immersif d’éducation et de sensibilisation du public à l’égalité entre les filles et les garçons et les femmes et les hommes.

Il met en lumière et dénonce les différents visages de systèmes de domination qui frappent en priorité les jeunes filles et les femmes dans le monde : patriarcat, traditions, religions, guerres et trafics, systèmes économiques et politiques…

Un projet qui nous concerne tous, femmes et hommes, conscients des injustices qui frappent aujourd’hui encore nos filles, nos mères, et nos sœurs.

24h de la vie d’une femme ouvre la voie d’un engagement collectif avec et pour les femmes.

Avec en perspective, au-delà de la dualité masculin / féminin, la prise de conscience d’une universalité de l’être, de ses droits et libertés fondamentales.

24h de la vie d’une femme ouvre ses portes à Bordeaux du 1er octobre au 6 novembre 2022 à Cap Sciences !!!

Pour toutes les infos, c’est ici.

Merci !

Les histoires de 24h de la vie d’une femme ont pu voir le jour suite à la rencontre de femmes inspirantes mais aussi grâce à des ONG, des associations, des collectifs ainsi que des personnes engagées. Nous tenons à les remercier et à mettre en avant leur travail extraordinaire en vous les présentant.

 

Pour l’histoire de VANDANA

L’Association de Vandana Shiva, Navdanya a été créée dans les années 90 en Inde par la Dr Vandana Shiva. Son but premier est de défendre la conservation et l’utilisation des semences par les petits agriculteurs. De ce fait, Navdanya encourage une nouvelle vision de l’agriculture et de l’économie en replaçant la santé, la responsabilité écologique et la justice économique au cœur du processus. Navdanya International, quant à elle, a été fondée en 2011 en Italie notamment pour renforcer la portée internationale de Navdanya.
Site internet

 L’ONG indienne DDS (Deccan Development Society) fondée en 1983 et basée dans l’Etat de Telangana, vise à améliorer les cultures et par conséquence aider les agriculteurs locaux. Ce projet est notamment porté par les femmes appartenant à la caste Dalit, une caste considérée par la tradition brahmanique comme “intouchable” ou impure. Il rend aussi la production, le stockage et la distribution des cultures aux mains des agriculteurs locaux et leur permet de devenir indépendants des multinationales.
Facebook

Lionel Astruc est un écrivain et journaliste expert de la transition écologique. Il a écrit notamment Vandana Shiva pour une désobéissance créatrice dans lequel nous pouvons trouver plusieurs entretiens avec l’icône altermondialiste Vandana Shiva. Cette dernière nous parle, alors, de l’importance de la paix, de la démocratie, de la souveraineté alimentaire, de l’écoféminisme.

 Bénédicte Manier est une journaliste et essayiste française qui s’intéresse notamment à l’Inde. Son livre Un million de révolutions tranquilles met en avant les diverses actions dans le monde entier de personnes lambda qui reprennent en main leurs vies en les rendant plus écologiques, plus participatives et plus solidaires. Bénédicte Manier est aussi connue pour avoir écrit La route verte des Indes, livre portant notamment sur la crise écologique et les solutions qui en découlent.

 

Pour l’histoire d’AOUDA

Le Club des jeunes filles leaders de Guinée a été fondé en 2016 dans le but de donner la parole aux filles et défendre leurs droits notamment concernant la thématique des mariages forcés. Ce club réunit une centaine de militantes âgées entre 14 ans et 20 ans. Leurs principales actions sont de signaler les mariages forcés et de sensibiliser la population. Par an, elles annulent environ une dizaine de mariages forcés. Elles ont aussi été reçues par le premier ministre de Guinée Ibrahima Kassory Fofana qui a promis d’accélérer le processus mettant en place l’âge légal du mariage à 18 ans, au lieu de 16 ans aujourd’hui.
Facebook

Plan International est une ONG créée par John Langdon-Davies, un journaliste anglais ayant pris conscience des répercussions de la guerre sur les enfants. Plan International mène des actions dans 78 pays, dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la sécurité, en portant une attention toute particulière aux conditions de vie des filles.
Site internet

EQUIPOP est une association promouvant la santé et le droit des femmes et des filles partout dans le monde. Leurs actions reposent notamment sur le respect des droits humains, sur le bien-être des personnes, sur la liberté à disposer de son corps, sur justice sociale et sur l’équité.
Site internet

Excision parlons-en ! est une association laïque et apolitique dont la mission est de réunir des associations, des personnes physiques ou morales sur la question de l’excision en France ou dans le monde. Excision parlons-en ! agit comme une plateforme mettant en relation des associations œuvrant dans la prévention, des juristes, des militants, des chercheurs etc.
Site internet

 

Pour l’histoire de MARIE

L’Escale est une association laïque et républicaine fondée en 1951 à La Rochelle. Elle a pour mission d’accueillir, d’aider, d’accompagner, d’héberger toutes les personnes en difficultés que celles-ci soient morales ou matérielles, physiques ou psychologiques. En résumé, c’est plus de 300 000 repas vendus par an aux personnes dans le besoin et plus de 100 000 heures données pour les aider.
Site internet

Le Collectif Libres Terriennes est né, en 2014, d’ateliers proposés par l’association Libres Terres des Femmes. Ce collectif organise notamment des événements pour lutter contre les violences faites à l’encontre des femmes, pour sensibiliser le grand public et pour faire avancer et respecter les droits des femmes.
Site internet

Le Centre Hubertine Auclert est le centre francilien pour l’égalité femmes/hommes. Ses principaux objectifs sont la promotion de l’égalité femmes/hommes, la lutte contre les violences faites aux femmes notamment à travers l’Observatoire Régional des Violences faites aux Femmes. Il soutient de nombreuses associations en donnant des ressources et une expertise sur cette thématique.
Site internet

Et merci également à Dominique Poggi

 

Pour l’histoire de JUANITA

L’association Care est née en 1945 et a pour principale mission de réduire la pauvreté en s’attaquant notamment aux causes de ces injustices. L’association entreprend de nombreuses actions tels qu’apporter un soutien humanitaire d’urgence, pour les populations victimes de conflits ou de catastrophes naturelles, ou en formant des professionnels de santé dans le but de garantir un accès pour tous et toutes à des soins de qualité. L’association mène aussi des actions pour promouvoir et renforcer l’égalité femmes/hommes partout dans le monde.
Site internet

Merci également à Sofia Dagna

 

Pour l’histoire d’ABI

SOS Méditerranée est une association civile européenne de sauvetage en mer. Elle été créée en 2015 pour répondre à la catastrophe humanitaire des naufrages en Méditerranée centrale. Elle a pour vocation à porter assistance, sans aucune discrimination et à traiter avec dignité, toute personne en détresse en mer, dans le respect du droit maritime international. Ces principales missions sont de secourir les personnes en détresse, protéger les personnes secourues jusqu’à leur débarquement dans un lieu sûr et de témoigner de la crise humanitaire en Méditerranée.
Site internet

L’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de l’Europe et des Affaires étrangères. Il porte une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.
Site internet

L’association Ikambere, fondée en 1997 par Bernadette Rwegera, répond notamment à la problématique des femmes et enfants migrants atteints du VIH en Ile-de-France. Ikambere offre un lieu d’accueil et d’accompagnement pour les femmes séropositives, isolées par la maladie et la précarité. Leur “maison accueillante” offre sécurité et prise en charge.

Annabel Desgrées Du Loû, à travers son livre Ikambere la maison qui relève les femmes, nous dresse le quotidien de ce lieu avec des illustrations reflétant l’atmosphère chaleureuse de ce dernier.
Site internet

 

Pour l’histoire de SHAYDA

L’association AHJ (Aide Humanitaire et Journalisme) fondée en 2017, œuvre en faveur de toutes les victimes de guerres ou de discriminations, notamment les femmes dans les zones de conflit, mais aussi réfugiés en France et ailleurs, en leur permettant de se former au journalisme et à l’art pour affirmer leurs droits et faire entendre leurs voix. Depuis sa création, l’AHJ a accompagnée plus de 200 femmes activistes, journalistes et étudiantes en journalisme ou simplement désireuses de s’exprimer librement.
Site internet

Voix de Femmes Sans Frontières est un projet, de l’AHJ (Aide Humanitaire et Journalisme), dans le but de créer un réseau international. Celui-ci rassemble des femmes activistes et journalistes exilées en France et en Europe et des femmes journalistes engagées en Afrique et au Moyen-Orient. L’objectif est de leur permettre de s’exprimer librement, de s’entraider, de partager leurs regards et de renforcer leurs capacités professionnelles.

L’UNICEF (United Nations International Children’s Emergency Fund) est une agence des Nations Unies, créée en 1946. Elle est chargée, dans le monde entier, de défendre les droits des enfants, de répondre à leurs besoins essentiels et de favoriser leur plein épanouissement. La priorité est donnée aux enfants vulnérables, notamment victimes de la guerre, de catastrophes naturelles, de la pauvreté extrême et de toute forme de violence ou d’exploitation dans les pays les plus démunis. Elle intervient également en cas d’urgence en coordination avec les organismes des Nations Unies, les principales organisations humanitaires, et les gouvernements nationaux.
Site internet

« Dis-moi et j’oublierai,
Montre-moi et je me souviendrai,
Implique-moi et je comprendrai. »

– Confucius

Les dernières actus

Parcours de vie, parcours de femmes – Table-ronde & expo-photo

Voir plus

Bonne rentrée !

Voir plus
Voir toutes les actus